ECOUTEZ VOTRE SANTÉ

Dernière mise à jour : 24 oct. 2020

22 octobre 2020


La pandémie est toujours là avec ses variations probablement saisonnières (hémisphère nord, hémisphère sud).

La guerre des chiffres et leur interprétation est omniprésente comme la guerre des traitements. Les courbes de létalité sont différentes par rapport au printemps.

Un minimum de bon sens et de calme devrait permettre les bons choix et ne pas masquer les problèmes de fond qui sont anciens (gestion de la médecine de ville, des hôpitaux, des personnels).

Donner des chiffres sur un plan quantitatif est insuffisant si l’on ne tient pas compte de l’aspect qualitatif.

Exemple caractéristique, les tests de dépistage:

-une analyse PCR à 25 cycles donne un vrai positif alors qu'à 40 cycles, c’est un faux positif qui retrouve des fragments de virus avec une probabilité de transmission bien moindre.

-le résultat d’un test n'a pas d’intérêt plusieurs jours après.

-les tests antigéniques sont plus rapides, plus économiques mais moins fiables.

-être négatif un jour n’empêche pas d’être positif le lendemain. Devrait-on se tester sans arrêt ou cibler les personnes à risque?

Comme toute arme, un test doit être utilisé intelligemment et efficacement. La gratuité est une illusion qui se paie chèrement ne serait-ce qu’en saturant les laboratoires.



Depuis le début de la pandémie, nous avons proposé une solution pour renforcer le terrain et justifier le fait que 85% des contaminés étaient soit asymptomatiques soit avec des symptômes mineures. En agissant par fréquences sonores sur les défenses immunitaires, on diminue les risques d’aggravation et d’hospitalisation compte tenu des co-morbidités .


Cette thérapie n’est donc pas spécifique d’un microbe (bactérie, virus, champignon). Elle agit sur le terrain immunitaire et se révèle doublement utile en cette période de l’année :

-période des infections à l’approche de l’hiver.

-période de dépression (baisse de la lumière, crise économique et sociale).

N’oublions pas que l’angoisse, la peur, les comportements hystériques et violents d'une façon générale le stress font baisser les défenses immunitaires contrariant toutes les mesures barrières !

Le confinement qu’il soit personnel (le masque), sélectif ou général aura un impact relatif sur la transmission et sur le virus lui-même qui s’adapte en mutant.


Qui doit- être prioritaire, la santé ou l’économie ?

Faux problème car les deux sont indissociables et interdépendants. La vérité n’est pas dans une mesure mais dans le juste milieu basé non sur des projections mathématiques, mais sur une analyse des faits et sur l’expérience objective au-delà des passions.


Restons positifs, restons prudents et n'ayons pas peur. En écoutant Quantum Biotherapy, vous écoutez votre santé !


Dr Jean-Marie Tung


105 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout